Accueil / actualite / Vers le plébiscite d’Ouyahia

Vers le plébiscite d’Ouyahia

Sauf surprise de dernière minute, le secrétaire général par intérim du RND, Ahmed Ouyahia, revenu, en tant qu’intérimaire, aux affaires du parti en juin 2015 après le retrait d’Abdelkader Bensalah, devrait être plébiscité aujourd’hui à la faveur de la tenue du congrès extraordinaire du parti à Alger.
Même si le contexte politique a profondément changé comparé à celui qui a vu la naissance du RND au printemps 1997 deux mois avant de rafler la majorité des sièges au Parlement grâce à une fraude industrielle, ce qui lui avait valu alors le sobriquet, peu élogieux, de “bébé moustachu”, les méthodes de fonctionnement et d’accession au poste de secrétaire général demeurent les mêmes.
Et pour cause : le parti n’est pas encore sorti du giron du pouvoir. Tout comme le FLN, autre béquille du pouvoir, le RND est un indicateur de la température du sérail, des enjeux liés au régime et de la direction du vent.
On l’a vu au début de l’année 2013 lorsqu’Ouyahia a été poussé vers la sortie par un curieux mouvement de redressement dont on n’entend plus parler depuis et dont les animateurs, à n’en point douter, du moins certains, applaudiront aujourd’hui Ouyahia. Celui qui deviendra aujourd’hui le secrétaire général l’a reconnu lui-même récemment : le parti n’a toujours pas fonctionné, selon le respect des statuts et des textes du parti, même s’il devait faire allusion aux entorses aux textes et non point aux injonctions des “décideurs de l’ombre”. “Ce congrès sera déterminant dans le parcours de notre jeune parti, non pas parce qu'il aura à élire un secrétaire général, mais du fait qu'il aura à mettre un terme à une dérive apparue il y a près de quatre années, à travers diverses violations des textes fondamentaux du Rassemblement”, a déclaré récemment Ahmed Ouyahia.
À l’adresse des “perturbateurs” qui peuvent être autant des militants animés d’une réelle volonté pour émanciper le parti ou instrumentalisés par d’autres cercles, il a rappelé les lignes rouges à ne pas outrepasser : “Le RND est un parti démocratique dans sa dénomination et dans ses pratiques et le débat contradictoire devra continuer d'exister à tous les niveaux de ses structures et les divergences devront se résoudre même par vote. Cependant, aucune minorité, ni encore moins aucun groupuscule, ne pourra plus prétendre s'imposer par quelque moyen que ce soit, et encore moins, à travers la dérive de prétendus ‘redressements’”.
À vrai dire, l’enjeu des assises d’aujourd’hui, au-delà de l’élection du SG, c’est l’orientation politique qu’aura à se fixer et à adopter le RND en perspective de l’élection présidentielle. Dans ce contexte, il sera intéressant d’examiner à la loupe l’attitude qu’aura à adopter Ouyahia vis-à-vis du FLN, le “grand frère ennemi”, considéré prétendument comme “allié stratégique”, mais à qui il a grillé la politesse en “boycottant” le grand show de la coupole le 30 mars dernier.
Pour le reste et histoire de respecter les formes, il y aura toujours la présence dans la course de Belkacem Mellah qu’on ne manquera pas d’applaudir pour avoir “participé à la compétition” en “confortant le fonctionnement démocratique du parti”.

Karim K.

Article complet

Votre Publicité ici

À propos philhadj

Laisser une réponse

Vers le plébiscite d’Ouyahia

Par philhadj Temps de lecture: 2 min
0